samedi 26 mars 2016

La gueule du loup

[Chronique lecture n°8]                 La gueule du loup






Auteur: Marion Brunet
Editions/collection: Sarbacane/Exprim
Genre/sous-genre: Contemporain, thriller psychologique
Thèmes abordés: fuite, innocence, passage à l'age adulte, peur...
Nombre de pages: 232

Peut être lu dès 14 ans!

Résumé:

 À 18 ans, le bac en poche et des projets plein la tête, Mathilde et Lou partent à Madagascar pour des vacances de rêve. Mais le voyage qui s’offre à elles n’aura rien de l’idylle insulaire qu’elles imaginent…
Du monde bruissant des contes de l’enfance aux clameurs froides des ténèbres adultes, les deux amies vivront une expérience terrible – de celles qui laissent des traces pour toujours.








Mon avis


J'ai voulu lire ce livre suite a la chronique d'Audrey, "le souffle des mots" annonçant une lecture riche et très agréable. J'ai donc ajouté ce livre à ma liste d'envie et ma grand-mère me l'a offert pour mon anniversaire! Je ne savais pas trop quoi attendre de celui-ci qui semblait bien mystérieux et dont je ne savais finalement pas tant de choses que cela.


Pour l'histoire, on suit Mathilde et Lou, deux jeunes filles qui viennent d'avoir leur bac et qui décident de partir décompresser et s'éloigner de la vie quotidienne à Madagascar. Malheureusement, rien ne se passe comme prévu et les deux amies vont bientôt être poursuivies par quelqu'un qui ne leur veut pas que du bien. L'histoire est, je trouve, très bien menée: l'intrigue donne toujours envie d'en savoir plus ce qui a provoqué chez moi la lecture d'une traite de ce livre, ce qui ne m'arrive pas souvent. J'ai enfin beaucoup aimé les débuts de chapitres dans lesquels on avait le point de vue d'une personne au départ inconnue et qui apportait du suspense au récit. Cela m'a d'ailleurs rappelé le roman "La trace" de Christine Féret-Fleury qui possède quelques points communs avec "La gueule du loup".

Les personnages, pour moi, étaient très réalistes, des filles comme Lou et Mathilde, je peux vous dire que j'en connais même si celles-ci avait tout de même un petit quelque chose qui les rendaient uniques. Le mystérieux harceleur des filles est également si bien décrit qu'il donne la chair de poule.

Pour ce qui est de l'auteure, eh bien je l'aime toujours autant.Elle a une plume simple malgré ses propos qui percutent et poussent à réfléchir. J'ai eu la chance de pouvoir rencontrer Marion Brunet il y a peu et de pouvoir échanger avec elle et autant vous dire qu'elle est vraiment très gentille et que j'adorerais la revoir!

Pour conclure, ce roman m'a beaucoup plu, il est court mais rien ne manque à mes yeux. Je conseille à tout le monde, même aux adultes de lire les livres de cette auteure!



Citations:

"Un sanglot, un coup - dans un mur ? Dans la chair ? La nuit déforme leurs impressions.
Ce dont elles sont sûres maintenant, c'est que ça se passe dans la chambre d'à côté. La chambre des voisins qu'elles n'ont encore jamais croisés.
Une voix basse parle doucement - elles n'entendent pas les mots - puis les sanglots, à nouveau. C'est une femme qui pleure. La voix encore, accompagnée d'un rire incongru et inquiétant."
 

"Elle n'a peur de rien, Mathilde, jamais. Elle ne se démonte pas. Elle plonge, elle court, se jette. dans les vagues, dans la vie, dans les bras des mecs, dans leur lit, dans l'alcool, les plans foireux, l'aventure.Plus c'est casse-gueule et plus elle y va. Lou ,ça la rend dingue."


Aucun commentaire:

Publier un commentaire