dimanche 3 janvier 2016

Journal d'Hirondelle

[Chronique lecture n°5]               Journal d'Hirondelle




Cette image est celle de l’édition Le livre de poche mais j'ai lu le livre édité chez France loisirs. Ne trouvant pas d'images de qualité correspondant à cette édition, j'ai pris celle du livre de poche tout en faisant la fiche du livre en prenant en compte le fait qu'il soit édité chez France loisirs.



Auteur: Amélie Nothomb
Edition/Collection: France loisirs
Genre/sous genre: Thriller, contemporain
Thème abordé: chagrin d'amour, meurtres...
Nombre de pages: 139

Peut être lu dès 15 ans! Déconseillé aux plus sensibles et aux plus jeunes.

 Résumé  

Anéanti par une déception amoureuse, le héros décide, pour ne plus souffrir, de s'affranchir de toutes sensations.Coursier à Paris, il se fait passer pour un certain Urbain, tueur à gages dénué de toute   sensibilité.Tuer lui procure même une jouissance intense.On ne compte plus les cadavres jusqu'au jour où le visage d'une adolescente fraîchement assassinée vient le hanter. Mais Urbain est-il encore capable de sentiments? 


Mon avis: 


Tout d'abord, j'ai beaucoup aimé ce livre. Pourquoi? Déjà parce que j'adore la plume d'Amélie Nothomb. Son style semble quelque peu philosophique ou poétique avec une pointe de farfelu tout de même mais elle n'a pas peur de choquer ses lecteurs.
En effet, beaucoup de scènes dans lesquelles le héros assassine quelqu’un sont décrites d'une manière assez exagérée et plutôt horrible. Amélie Nothomb se permet tout et c'est particulièrement appréciable bien que parfois surprenant. L'auteur réussi à nous raconter une histoire complète en une centaine de pages. Tout est fluide, c'est très agréable et rapide à lire.

Ensuite le personnage principal, je trouve, n'est pas du tout attachant. Il est égoïste et complètement insensible, à tel point que c'en est révoltant. Il tue des gens qu'il ne connait pas, des anonymes qu'on lui commande d'assassiner pour des motifs totalement insignifiants sans jamais avoir de remords. Jusqu'au jour où il tue cette adolescente qu'il décidera de prénommer Hirondelle...

Pour conclure, ce fut une très bonne lecture qui ne fait que renforcer mon amour pour le style d'Amélie Nothomb.


Citations:



"C'est une histoire d'amour dont les épisodes ont été mélangés par un fou"

"L'écriture est le lieu où je suis tombé amoureux d'elle."

"Quel est le point commun entre le visage et les mains? C'est le langage, que l'un parle et les autres écrivent."

"En vérité, on passe son temps à lutter contre la terreur du vivant. On s'invente des définitions pour y échapper : je m'appelle machin, je bosse chez chose, mon métier consiste à faire ci et ça."

"Si le tueur à gages est le seul à commettre si souvent le crime parfait, c'est parce qu'on lui désigne des victimes dont il ignore tout."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire